Reprodoc : impression classique & numérique
Support technique : Glossaire

Les termes les plus importants en infographie

Couches
Dans un logiciel de dessin vectoriel ou un logiciel de retouche de photos, une couche correspond à un niveau d'information. On peut superposer plusieurs couches les unes sur les autres. L'avantage des couches est de permettre d'isoler les différents objets composant l'image de façon à rendre plus aisé le traitement de l'information qu'elle contient.

HAUT DE LA PAGE

Couleurs indexées
On dit qu'une image est en couleurs indexées lorsque les couleurs comprises dans l'image sont définies dans une table de couleurs. Les tables de couleurs peuvent comporter jusqu'à 256 couleurs, chaque pixel étant codé sur 8 bits, comparativement à une image en CMYK (CMJN) qui peut comporter plusieurs millions de couleurs et est généralement codée sur 24 bits. Une image en couleurs indexées demande, de ce fait, beaucoup moins d'espace disque. Une image en couleurs indexées ne doit jamais être utilisée lors d'une impression couleurs. Il faut impérativement utiliser des images qui puissent être séparées lors de la mise en pages. Les images indexées conviennent très bien au monde du multimédia et du World Wide Web. Il faut toutefois faire attention car les couleurs indexées peuvent subir quelques altérations lors d'une conversion d'un système d'exploitation à un autre.

HAUT DE LA PAGE

dpi
«Dots per inch» ou points par pouce : Unité de mesure de la résolution d'une image.

HAUT DE LA PAGE

Échantillonnage
Processus de conversion (encodage) d'une image en format numérique. L'encodage peut être ajusté selon le nombre de couleurs présentes ou désirées dans le document. Ainsi, un encodage sur 8 bits par canal RGB donne une image codée sur 24 bits en millions de couleurs. Cependant, la perte de données dans le processus d'échantillonnage oblige les numériseurs à encoder l'image à des valeurs supérieures. Cela peut aller jusqu'à 36 bits (12 bits par canal) dans le cas d'un numériseur haut de gamme. Il va de soi que l'échantillonnage influence grandement la taille en octets de l'image.

HAUT DE LA PAGE

Format-propriétaire
Un format-propriétaire est un format exclusif utilisé par un logiciel. La majorité des logiciels possèdent leurs propres formats. Généralement ce sont surtout des formats de travail devant être par la suite exportés afin d'être utilisés par les logiciels de mise en page.

HAUT DE LA PAGE

Format matriciel
Une image en format matriciel est constituée d'une matrice de points dont les unités appelées pixels ont une dimension donnée. Un changement d'échelle, une déformation et autres transformations affectent grandement ce type d'image. Afin d'avoir une image de qualité, il faut s'assurer d'avoir la résolution optimale selon l'usage que l'on veut faire de cette image. Ainsi, la résolution d'un moniteur est de 72 dpi. Par comparaison, les imprimantes à jet d'encre et laser de type courant ont des résolutions allant de 300 dpi à 600 dpi et parfois même jusqu'à 1200 dpi. L'impression d'un quotidien sur des presses rotatives se fait généralement autour de 1000 dpi, tandis que l'impression d'un magazine couleurs sur une presse Offset tourne autour de 3000 dpi.

HAUT DE LA PAGE

Format vectoriel
Une image en format vectoriel est constituée d'entités ponctuelles, linéaires et zonales. Ces entités sont formées de courbes et de tangentes définies au moyen d'équations mathématiques. Ces équations mathématiques font en sorte qu'une illustration vectorielle peut être redimensionnée sans pour autant subir une altération. Une telle illustration n'est pas tributaire de la résolution du périphérique de sortie. Seuls les dégradés de couleurs et les couleurs contenues dans l'illustration peuvent être sensibles à la résolution du périphérique.

HAUT DE LA PAGE

Imposition
L'imposition est le principe par lequel on peut imprimer un certain nombre de pages sur une seule grande feuille de papier qui est ensuite pliée selon un ordre établi. Nous obtenons ainsi des brochures et des cahiers qui sont alors assemblés et brochés. Ce processus se fait généralement dans une imprimerie commerciale de façon manuelle ou avec des équipements spécialisés permettant une imposition semi-automatique. Certains éditeurs de logiciels ont conçu des applications spécialisées permettant l'imposition électronique. Plus récemment, quelques éditeurs ont proposé des modules d'extension à ajouter aux logiciels de mise en page.

HAUT DE LA PAGE

Interpolation
Processus mathématique par lequel un logiciel ou un numériseur (scanner) augmente artificiellement la résolution d'une image. À l'aide d'algorithmes appropriés, le logiciel ajoute des pixels de couleurs intermédiaires entre les pixels déjà existants. Par le fait même, ce processus engendre une dégradation de l'image.

HAUT DE LA PAGE

LZW
Lempel, Ziv, Welch : Méthode de compression utilisée par le format TIFF qui n'altère pas la qualité de l'image contrairement au format JPEG. Par contre, une image en format JPEG occupe moins d'espace qu'une image en format TIFF compressé. L'avantage de ce format est qu'il peut être utilisé directement par les logiciels de mise en page, par les imprimantes au laser de même que par les procédés d'impression offset.

HAUT DE LA PAGE

Numérisation par balayage
La numérisation par balayage est le procédé par lequel une photographie est balayée par un faisceau d'ondes qui transforme l'image de la photo en un format numérique exploitable par un micro-ordinateur. La numérisation par balayage se fait généralement au moyen de numériseurs (scanner). Ceux-ci produisent un fichier numérique représentant des couleurs ou des niveaux de gris.

La taille de ce fichier en octets dépend de la résolution voulue, du nombre de couleurs et de la dimension de l'image. Les numériseurs utilisent généralement des logiciels spécialisés afin d'effectuer la calibration et la correction colorimétrique nécessaires afin de disposer d'une image de la plus haute qualité qui soit, au détriment bien sûr de la taille en octets. Pour une impression de qualité, il vaut mieux numériser une image en 1200 dpi pour ensuite la ré-échantillonner en 300 dpi, plutôt que de numériser une image en 72 dpi et augmenter la résolution à 300 dpi au moyen de logiciels spécialisés tels que Photoshop, qui utilise à cet effet des algorithmes d'extrapolation afin d'augmenter le nombre de pixels par pouces. Une image numérisée en 1200 dpi, ramenée à 300 dpi, contient plus d'information que la même image numérisée en 72 dpi et extrapolée en 300 dpi

HAUT DE LA PAGE

Numérisation par pointage
Processus consistant à transformer une image papier en image numérique. Contrairement à la numérisation par balayage, la numérisation par pointage peut se faire manuellement, au moyen d'un périphérique de pointage: une souris, un stylet, le tout relié à une tablette graphique. En CaAO, ce principe est utilisé pour la reproduction des cartes topographiques. En infographie, la numérisation par pointage est utilisée pour reproduire une illustration dessinée au trait.

HAUT DE LA PAGE

Numériseur
Périphérique servant à reproduire en format numérique et par balayage un document ou une image en format «papier». Il existe des numériseurs rotatifs et à plat. On peut cependant catégoriser le marché de la numérisation par balayage en quatres parties : les numériseurs bureautiques (numériseurs à plat), les numériseurs de studio (numériseurs à plat), les numériseurs de production (numériseurs à plat et rotatifs) et les numériseurs de production à haut débit (numérieurs à plat et rotatifs). Généralement, les numériseurs rotatifs sont réservés aux professionnels de la photogravure et aux imprimeurs. Ils offrent une très haute qualité de l'image, une très haute productivité à un prix généralement élevé. Quant aux numériseurs à plat, les nouvelles technologies aidant, ces derniers offrent une bonne qualité au niveau de l'image tout en étant faciles d'utilisation et d'un bon rapport qualité/prix.

HAUT DE LA PAGE

Offset
Principe d'impression s'appuyant sur les propriétés d'absorption d'encre d'une plaque photographique sensibilisée au moyen d'un procédé photochimique. L'offset représente la grande majorité des travaux d'imprimerie commerciale. Lors de l'impression en quadrichromie, le document sera transféré sur quatre plaques, correspondant aux quatre couleurs.

HAUT DE LA PAGE

Pixel
Le pixel (d'une contraction des mots Picture Element) constitue la plus petite entité d'une image. Généralement sous forme de carré, il constitue la base de l'information graphique.

HAUT DE LA PAGE

Postscript
Langage de description de page créé par Adobe utilisé par les logiciels et les périphériques en PAO. Le PostScript est considéré comme étant le standard depuis plusieurs années.

HAUT DE LA PAGE

Quadrichromie
Processus d'impression selon les quatre couleurs primaires en impression le Cyan, le Magenta et le Jaune auxquelles on a ajouté le Noir. Toutes les autres couleurs sont obtenues à partir du mélange de ces quatre couleurs primaires selon le principe des couleurs soustractives. C'est-à-dire que pour obtenir une couleur donnée, il faut mélanger un pourcentage variable de chacune des quatre couleurs. Le principe des couleurs soustractives vient du fait qu'un pourcentage de 100% de Cyan, de Magenta et de Jaune donnent en principe du Noir. La couleur noire ainsi obtenue n'étant pas très consistante, une encre noire a été ajoutée afin de bien restituer les éléments noirs, entre autres au niveau de la typographie. Toutes les autres couleurs s'obtiennent en diminuant le pourcentage de l'une ou l'autre des couleurs primaires pour en arriver à la couleur blanche constituée de l'absence des quatre couleurs primaires de ce processus d'impression.

HAUT DE LA PAGE

Reconnaissance optique des caractères
Un logiciel de reconnaissance optique de caractères (OCR - Optical Character Recognition) est un logiciel conçu pour reconnaître les caractères figurant sur un document «papier» converti numériquement à l'aide d'un numériseur. Afin de remplir leur tâche, la majorité des logiciels de reconnaissance de caractères utilisent des algorithmes qui découpent la forme de chaque caractère. À ce stade, il est important de mentionner que le logiciel doit être en mesure de bien différencier les différentes formes de caractères (minuscules, majuscules, numériques, ponctuation, etc.). Après avoir découpé la forme de chaque caractère, celle-ci est mise en comparaison avec le dictionnaire du logiciel. Si le logiciel n'a pu déterminer de quel caractère il s'agit, le moteur de reconnaissance fait appel à un système d'analyse plus poussé, basé le plus souvent sur l'intelligence artificielle.

Certains logiciels spécialisés offrent des fonctions d'analyse statistique de langues afin de calculer les probabilités d'existence du mot, car le plus grand problème de ce type de logiciel est la substitution de caractères. Étant donné que ces logiciels sont tributaires de la qualité du document d'origine, il est fort possible qu'une substitution de caractères survienne lorsque la qualité du document «papier» est douteuse. Certains logiciels offrent même la possiblité de reconstruire jusqu'à un certain point la forme dégradée d'un caractère. On peut même convertir les documents provenant des télécopies.

Il faut également mentionner que la majorité des logiciels offrent des dictionnaires en plusieurs langues afin de permettre la reconnaissance des documents en langues étrangères. De plus, selon le logiciel utilisé, il est possible de reconnaître des documents provenant de magazines, comportant des images et des graphiques, de même que de feuilles de calcul provenant de chiffriers électroniques.

HAUT DE LA PAGE

Recouvrement des couleurs (trapping)
Le recouvrement des couleurs ou, faute d'une traduction plus appropriée, le trapping, est un principe qui vient pallier aux problèmes engendrés par l'utilisation de procédés mécaniques dans le processus d'impression couleur. L'impression d'un document est soumise à différentes contraintes. Par exemple, il suffit d'un simple décalage entre deux zones de couleurs contrastantes comme le cyan et le magenta, pour qu'apparaisse une bordure blanche entre les deux zones. Les efforts mécaniques imposés au papier au cours du processus d'impression, de même que les variations d'humidité ou de température peuvent entraîner les mêmes conséquences. Ce genre de décalage peut ne pas dégrader des zones de couleurs plus ou moins grandes. Il peut parfois être suffisant pour rendre illisible un texte d'une faible taille, par exemple du 4 ou 5 points.

L'astuce pour contrer ce problème consiste à faire chevaucher d'une fraction de millimètre les différentes surfaces à risque afin de disposer d'une marge suffisante en cas de décalage. Cette technique fait traditionnellement appel à un travail photomécanique réalisé dans une imprimerie, à l'aide de logiciels spécifiquement dédiés à cette tâche délicate.

Avec l'évolution des logiciels de pré-presse, de nombreux éditeurs ont inclu dans leurs logiciels des fonctionnalités de recouvrement des couleurs.

HAUT DE LA PAGE

Résolution
La résolution indique le niveau de qualité de l'image. Plus la résolution est élevée, meilleure sera la qualité de l'image. La résolution d'une image s'exprime en dpi. Ainsi une image offrant une résolution de 300 dpi contiendra plus d'information et sera d'une meilleure qualité qu'une image offerte en résolution d'écran soit 72 dpi.

HAUT DE LA PAGE

2250, rue Ontario Est, Montréal, Québec H2K 1V8 | Téléphone : (514) 523-2911 | Télécopieur : (514) 523-9453